carnet
Accueil > Temps 3 : Construire l’outil > 3.3 Conception de la forme

3.3 Conception de la forme

a. Utiliser des illustrations, des photos, des dessins
b. Utiliser des banques d’images
c. Quels critères formels pour votre outil

La forme de l’outil, c’est son support. Elle doit être attractive car elle représente un élément déterminant du succès de l’outil. Les promoteurs y jouent leur « carte de visite » institutionnelle et certains sont prêts à lui consacrer des moyens importants. Certains procédés psychopédagogiques influencent directement la forme du support, de même que des phénomènes de mode dont on connaît la fugacité. Evitez dès lors de trop céder à l’air du temps, lors du choix de vos illustrations notamment.

Si l’outil est destiné à des utilisateurs relais (enseignants, médecins, animateurs/trices de l’associatif) il faut tenir compte de leurs critères (solidité, qualité professionnelle, facilité d’utilisation etc.) afin d’augmenter le « capital-confiance » accordé à l’outil.



Pour les petits enfants, on pensera marionnettes, histoires, comptines, chansons, activités ludiques, mouvements.

A l’âge de l’apprentissage de la lecture, on pourra introduire les supports écrits illustrés, les jeux de parcours compétitifs ou coopératifs, les premiers CDroms.

A l’adolescence, l’utilisation des technologies de pointe (Internet, GSM, DVD) constituera un plus.

a. Utiliser des illustrations, des photos, des dessins

L’image soutient le texte, l’explicite, l’allège. Elle aère la mise en page. Un bon schéma est trois fois plus explicite que trois pages d’écriture ! Pour définir l’illustration, consultez vos partenaires et votre public. Si vous disposez de maquettes et de prototypes, testez-les. Soyez attentif à varier les couleurs de peau, les genres, les « modèles » familiaux etc.. Vous devrez peut-être recourir à des compétences artistiques dont vous ne disposez pas. Pensez à vous adresser aux écoles de dessinateurs, photographes etc. que vous pouvez associer à votre projet dans le cadre de leur formation.



Balises pour pré-tester une image dans une brochure

Présenter l’image hors contexte et demander :
- qu’a voulu dire le dessinateur ? (afin de déterminer l’effet principal).
- à quoi l’image vous fait-elle penser ? (afin de déterminer les effets secondaires).

Présenter l’image avec le texte puis la reprendre. Demander ce que contenait la brochure.

- Les expressions « on voyait que » et « on montrait que » indique que l’information est passée par l’image.
- Les expressions « on disait que » ou « la brochure parlait de » indique que l’information est passée par le texte.

b. Utiliser des banques d’images

Des CDroms d’images libres de droits sont commercialisés. Chacun contient, en fonction des collections, entre 100 et 300 photos rangées par thème. Le coût varie entre 300 et 350 €. L’inconvénient en est une normalisation des situations et des personnages qui fait qu’au bout du compte, l’utilisateur ne sait pas s’il a en main un dépliant publicitaire pour une banque, une mutuelle, une foreuse ou du fromage blanc !

Il existe aussi des banques d’images gratuites sur Internet accessibles en tapant « images gratuites » dans un moteur de recherche. Vérifiez cependant que ces images sont effectivement libres de droit. Le simple fait qu’aucune mention n’accompagne le document ne vous autorise pas à en avoir l’usage gratuit. Il est alors impératif de prendre connaissance du texte qui précise les conditions d’utilisation. Si rien ne figure sur le site, contactez-en le responsable.



La prudence dans le choix des images

Attention à la présence d’objets de consommation protégés par des marques (des jeunes fumant un soda bien connu en fumant une cigarette de cow boy par exemple) ! Vous pourriez être attaqué en dommages et intérêts par la firme concernée.

Il existe des banques d’images spécialisées en promotion de la santé. Consultez le site de l’asbl Question Santé : www.questionsante.org. Les images proposées par ce service communautaire ont l’avantage de se distancier du monde biomédical pour illustrer d’autres dimensions de la santé : sociales, culturelles, psychologiques, relationnelles, environnementales etc.

Le coût d’utilisation de ce type d’illustration varie en fonction du type de support (quotidien, périodique, brochure, CDrom, site Internet), du tirage (nombre d’exemplaires) et du format de l’image. L’asbl veille à ce que les images proposées soient financièrement accessibles au secteur associatif.

c. Quels critères formels pour votre outil ?

- Solidité : le support doit pouvoir résister au temps et aux manipulations. Les matériaux du support devront être solides et protégés.
-  Finition : le graphisme est essentiel. Présentation, choix des matériaux et mise en page signent la qualité professionnelle du support.
- Cohérence graphique : un « fil rouge » reliera les différents éléments pour lui conférer de l’harmonie.
- Attractivité : l’esthétique, l’originalité et le dynamisme susciteront l’envie d’utiliser. L’attractivité doit donner envie de s’y attarder : pré-tester la maquette auprès du public final permet de s’en assurer.
- Manipulation et utilisation : le support doit être adapté aux contextes prévus d’utilisation. Certains supports demandent une mise en place logistique qui limite leur utilisation ou leur diffusion. Penser simplicité : photocopiez ou téléchargez certains supports écrits, fournissez un plan pour (re)construire une maquette, un plan de jeu, un théâtre de marionnettes etc.


Idées concrètes pour remplir ces critères
- Faire appel aux professionnels en fonction du support choisi (texte, image, jeu, vidéo, communication sociale etc.).
- Choisir un titre clair, non équivoque et qui sonne bien.
- Sélectionner les couleurs, les images, les illustrations.
- Recueillir les représentations du public vis-à-vis du support envisagé.

Creative Commons License
Créer un outil by PIPSA UNMS est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 Belgique .

Adaptation du guide « Comment créer un outil pédagogique en santé : guide méthodologique »
. Auteurs : Catherine Spièce et Maïté Frérotte, du Service Promotion de la Santé de l'UNMS ; Chantal Vandoorne et Sophie Grignard, de l'APES-ULg (Bruxelles, 2004).