carnet
Accueil > Fiches d’information complémentaires > Fiche 3 : Choisir ses partenaires

Fiche 3 : Choisir ses partenaires

Le choix des personnes utiles au projet se décline selon :

- l’envie de mener un projet ensemble
- les nécessités du projet : financières, théoriques, stratégiques ou encore en matière de savoir-faire.

1.Identification des publics concernés par le projet

Les différents publics concernés peuvent être à la fois des personnes, des groupes et/ou des institutions. Ils peuvent être intéressés de près ou de loin par la construction de l’outil et leurs points de vue devraient être identifiés dès le départ par le porteur de projet. En quoi telle personne, telle institution, tel groupe sont-ils concernés par le projet ?
Ainsi, dans le cadre de la création d’un outil d’information sur le thème de l’éducation affective et sexuelle à l’école, peuvent être concernés : les enfants eux-mêmes, les profs (certains plus que d’autres, prof de gymnastique, de religion et de morale par exemple), l’équipe PSE, les parents, la direction de l’école, le PO, le comité de parents, les éducateurs, le personnel d’entretien ou de cuisine etc.)

2. Classement de ces publics selon les rôles qu’ils endossent par rapport au projet

Après avoir listé les publics, classez-le selon les tableaux suivants :

En tant que chef de projet dans quelle case vous situez-vous ?

A qui profite réellement le projet ?

A qui fait-il plaisir ?

Quelle est le rôle que vous souhaitez voir endosser par telle personne, tel groupe, telle institution ?

Certaines personnes, groupes ou institutions peuvent se retrouver dans plusieurs cases. Votre tâche de repérage de « qui est qui » à tel moment sera utile pour limiter l’influence ou la prise de pouvoir de l’un des partenaires sur l’outil (particulièrement vrai lorsque le sponsor est aussi leader d’opinion).

Imprimer ce schéma

Imprimer ce schéma

3. Identification des autres acteurs concernés par la création de l’outil

Pour reprendre l’exemple ci-dessus, les autres acteurs concernés seraient par exemple : le Centre de planning familial local, une autre école de la même commune, la presse locale, le journal des enfants, l’échevinat de l’enseignement etc.

Ces différents acteurs seront classés dans le tableau ci-dessous selon leur degré d’implication. Plus on descend dans le tableau, plus on s’éloigne du cœur du projet.

La colonne de droite fournit des indications stratégiques au chef de projet pour favoriser une dynamique collective et participative par laquelle les différents partenaires pourront s’engager effectivement.

Les acteurs concernésCe qu’ils fontComment les impliquer dans

la construction de l’outil

Promoteur

(chef de projet/

commanditaire)

Associés

Pilote le projet

Font partie de la même structure

que le chef de projet

Avoir un bénéfice personnel

Identifier et valoriser la

spécificité de leurs apports

Entretenir les liens

Partenaires Travaillent sur le projet mais

ne font pas partie de la

même structure
Identifier et valoriser la spécificité

de leurs apports
Alliés Soutiennent le projet mais

n’agissent pas concrètement
Les laisser à leur place :

leur soutien est nécessaire au projet,

tenter des les engager plus

peut les décourager
Publics Bénéficient du projet Les installer dans une dynamique

participative en les associant

comme partenaires ou alliés
Concurrents Font la même chose, sur le

même terrain et aussi bien
Transformer les concurrents

en partenaires (leur confier des missions

précises et ponctuelles)
Adversaires S’opposent activement au projet Pourquoi sont-ils « contre » ?
Absents Devraient être là mais ne viennent pas (les excusés chroniques) Révéler le conflit latent (s’il y en a

un), mettre les choses à plat



Pense-bête du chef de projet :

- Pour qui le projet présente-t-il de l’intérêt ?
- Qui peut/doit être intégré au projet ?
- Qui peut/doit en être informé ?
- Quelles sont les attentes de chacun dans la collaboration ?
- Quelle forme de collaboration serait la mieux adaptée ?
- Risque-t-on de rencontrer des résistances ? A quel niveau ?

4.Mise à plat des partenaires pressentis


Institutions et/ou personnes pressenties Type de partenariat souhaité Avantages pour le projet Risques pour le projet Moyens à investir (financiers, humains, logistiques etc.) Coût estimé Temps estimé



Le projet doit bénéficier à tous les partenaires. Chacun doit pouvoir formuler de manière explicite, en ce qui le concerne, les bénéfices qu’il va en tirer.

5. Faire une demande de partenariat en bonne et due forme

Après un premier contact téléphonique et/ou une rencontre en face à face, formalisez par écrit le type de partenariat souhaité.

1. Exposé de la mission de votre institution (historique, public, pourquoi elle souhaite travailler sur ce thème)

2. Description du projet

3. Formulation du type de partenariat souhaité (médiatique, financier, scientifique, soutien technique)

4. Avantage potentiel de ce partenariat pour chacune des parties (notoriété, visibilité, crédibilité etc.)

5. Missions attendues du partenaire au cours de l’élaboration de l’outil

Dans la pratique, vous resterez vigilant aux conventions de partenariat lorsqu’il y a des enjeux financiers (sponsoring de l’outil, octroi de subsides, mise à disposition temporaire d’un travailleur etc.)



La convention de partenariat

Celle-ci formalise de manière précise ce que chacune des parties apporte au projet commun. Elle fixe l’objet du partenariat, les ressources que chacun des partenaires met à disposition (ressources humaines, infrastructures, équipements, finances), les droits et les devoirs de chacun, la durée de la convention, les prestations inattendues.

Entre X, responsable du CPAS de Z et Y, représentant la maison médicale, il est convenu ce qui suit :

Objet du partenariat

Le CPAS de Z et la maison médicale s’associent pour réaliser ensemble un outil d’information et de communication visant à la diminution de la consommation des médicaments psychotropes destinés aux personnes précarisées de la ville de Z.

Identification des apports de chacun des partenaires

Le CPAS de Z met à disposition du projet un travailleur social impliqué dans le développement du quartier à raison de 2 jours par semaine.

La maison médicale met à disposition un local de réunion pour le groupe de travail (une réunion par semaine le lundi après-midi), ainsi que son expertise sur la question de santé.

Identification de la période estimée de partenariat

La présente convention prend cours en date du … et prendra fin au terme du projet. La convention sera évaluée à mi-parcours.

Date, signature des deux parties.

Creative Commons License
Créer un outil by PIPSA UNMS est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 2.0 Belgique .

Adaptation du guide « Comment créer un outil pédagogique en santé : guide méthodologique »
. Auteurs : Catherine Spièce et Maïté Frérotte, du Service Promotion de la Santé de l'UNMS ; Chantal Vandoorne et Sophie Grignard, de l'APES-ULg (Bruxelles, 2004).